JLO Emploi : bilan de compétences

Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014

A l’occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014, présidée par le Chef de l’Etat, des moyens pour faciliter l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap ont été présentés.

La formation professionnelle

La formation professionnelle est capitale pour augmenter les chances d’emploi des personnes en situation de handicap. La possibilité récemment ouverte de financement de formations pendant les arrêts de travail, la faculté offerte aux centres de rééducation professionnelle de collecter la taxe d’apprentissage, ainsi que le plan de mobilisation pour l’apprentissage, y compris dans la fonction publique, bénéficieront aux jeunes -et aux moins jeunes- en situation de handicap.

Afin de conforter cette dynamique, les salariés handicapés pourront bénéficier d’un abondement de leur compte personnel de formation par l’AGEFIPH, selon des modalités qui seront rapidement précisées par cette institution.

L’insertion et le maintien dans l’emploi

L’accompagnement des travailleurs handicapés vers l’emploi et dans leur évolution professionnelle doit offrir plus de continuité, faciliter les passerelles entre emploi protégé et emploi en milieu ordinaire, et apporter aux situations de handicap psychique les réponses spécifiques qu’il requiert. Il sera demandé à l’AGEFIPH et au FIPHP de faire évoluer en ce sens leurs prestations d’intervention et d’en accroître la lisibilité.

L’Etat de son côté procédera aux simplifications nécessaires, notamment pour que l’aménagement des postes de travail demandé par un employeur soit accéléré. Il révisera le cadre règlementaire dans lequel s’inscrivent les accords que peuvent signer les entreprises en matière d’accueil des travailleurs handicapés, de manière à rendre ce cadre plus incitatif.

Afin d’encourager les travailleurs handicapés qui ont un projet comme travailleurs indépendants, le projet de loi pour la croissance et l’activité permettra de reconnaître au titre de l’obligation d’emploi de 6% les prestations de ces travailleurs indépendants auxquels s’adresse une entreprise.

Par ailleurs l’offre de métiers vers lesquels s’orientent les personnes handicapées doit s’élargir et se diversifier. L’AGEFIPH est prête à y contribuer de même que les structures d’accompagnement vers l’emploi que sont les CAP emploi. C’est aussi un des enjeux de la compétition internationale des Abilympics (l’autre Olympiades des métiers) que la France accueillera à Bordeaux en mars 2016.

La fonction publique doit enfin montrer l’exemple en termes d’ouverture. L’encadrement supérieur de la fonction publique sera ouvert aux personnes handicapées par dispense de concours et selon des voies adaptées ; ceci sera engagé dès 2015 en commençant par les corps recrutant à la sortie de l’ENA. D’ici fin 2016, le Conseil d’Etat, la Cour des comptes ainsi que les autorités administratives indépendantes seront soumis à l’obligation générale d’emploi des personnes handicapées. Par ailleurs, la négociation sur la diversité dans la fonction publique qui sera engagée l’année prochaine inclura les sujets du recrutement, des carrières et de la formation continue des agents handicapés, ainsi que les possibilités de congé spécial pour formation à destination des parents découvrant le handicap de leur enfant.

Source : relevé de conclusions de l’Elysée

Publié le 15 décembre 2014